Le personnel de nos hôpitaux psychiatriques lui aussi inquiet

François, professionnel au Beau Vallon, se sent délaissé par l'Etat.
François, professionnel au Beau Vallon, se sent délaissé par l'Etat. - D.R.

« Ce manque de masques dû à une mauvaise préparation en Belgique pour faire face au Covid-19 me dépasse largement », commence d’emblée François De Gregorio, psychiatre et chef du service psychogériatrie au sein du Beau Vallon à Namur. « Mais le pire est de savoir que les hôpitaux psychiatriques sont délaissés par le gouvernement quand il y a une série de masques à distribuer.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette à -50% pendant 6 mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct