Un Schaerbeekois accusé d’avoir giflé sa femme

Vitre en plexiglas et distance de 2 mètres avec les détenus
Vitre en plexiglas et distance de 2 mètres avec les détenus - D. H.

La seconde et ultime audition à laquelle La Capitale a pu assister en intégralité est celle d’un trentenaire schaerbeekois, privé de liberté parce qu’accusé d’avoir levé la main sur son épouse. L’intéressé porte cette fois un masque de protection et bénéficie de l’assistance d’un avocat avec lequel il s’entretient pendant quelques minutes avant le début de son audition.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct